Les mangaka et leur art.

J’aime parfois mettre un visage sur un coup de crayon. Quand je lis un manga et que je l’apprécie, j’aime savoir à qui je dois ce magnifique travail. Parfois je suis assez étonné de voir que l’habit ne fait pas le moine, mais il ne faut pas oublier qu’on ne juge pas un livre à sa couverture.

J’ai donc compilé quelques illustrations de mangaka dans différents genres et j’y ai associé leur portrait. J’y trouve quelque chose de plaisant. Certains collectionnent les cartes Panini, moi c’est les auteurs… japoni………………. (?)

Hiromu ARAKAWA

arakawa-hiromu

Hiroiko ARAKI

araki-hiroiko

Inio ASANO

asano-inio

George MORIKAWA

george-morikawa

Q HAYASHIDA

hyashida-q

Takehiko INOUE

inoue-takehiko

Masayuki ISHIKAWA

ishikawa-masayuki

Junji ITO

ito-junji

Atsushi KANEKO

kaneko-atsushi

Suehiro MARUO

maruo-suehiro

Taiyou MATSUMOTO

matsumoto-taiyou

Tsutomu NIHEI

nihei-tsutomu

Takeshi OBATA

obata-takeshi

Eiichiro ODA

oda-eiichiro

Katsuhiro OTOMO

otomo-katsuhiro

Hiroaki SAMURA

samura-hiroaki

Osamu TEZUKA

tezuka-osamu

Yoshihiro TATSUMI

tatsumi-yoshihiro

Akira TORIYAMA

toriyama-akira

Yuki URUSHIBARA

urushibara-yuki

Tite KUBO

kubo-tite

Kentaro MIURA

miura-kentaro

Ai YAZAWA

yazawa-ai

Naoki URASAWA

urasawa-naoki

Kengo HANAZAWA

hanazawa-kengo

[FAST REVIEW MANGA] Je reviendrai vous voir

Voici ma première Fast Review dans lesquelles je parlerai d’œuvres pour lesquelles je n’ai pas forcément grand chose à dire, ou que je n’ai pas particulièrement appréciés. Format court et direct.

Ma lecture de Je reviendrai vous voir n’a pas été des plus aisées. Malgré l’histoire des plus simples – Un illustrateur de livre pour enfants part dans la région de Fukushima pour aider bénévolement au nettoyage après la catastrophe de mars 2011- à aucun moment je ne suis vraiment rentré dans l’histoire. Ce manga est un témoignage de l’illustrateur Nobumi et raconte cet épisode marquant de sa vie. Le problème c’est que tout du long, le personnage principal m’a semblé très antipathique et à aucun moment je n’éprouvais de la compassion pour lui. Il est plein de bonne volonté, mais il ne cherche que la reconnaissance de ses actes auprès de tout le monde. Et ce malgré ce qu’il veut faire croire, c’est ce qu’il en ressort. Certes, ce qu’il fait est tout à fait honorable, mais le fait que l’histoire ne se concentre que (ou quasiment que) sur son ressenti plutôt que celui des gens qu’il va croiser accentue cette impression.
Pour moi, la seule vraie qualité de ce titre est le dessin de George Morikawa.

D’autres célèbres auteurs ont apporté leur contribution à l’ouvrage, mais en dehors de Ken Akamatsu, je n’ai pas réussi à reconnaître les autres car je ne suis pas assez familier de leur travail.

On peut retrouver une interview croisée de Nobumi et Morikawa en fin de volume, mais à l’heure où j’écris ces lignes, je ne l’ai pas encore lue.

Pour conclure, j’ai été déçu par ce manga qui est peut-être trop cliché, par assez impliqué et sans doute beaucoup trop superficiel.

Désolé Akata… 🙁